A- A A+    print.gif (312 bytes) AccueilActualités

Shoubou pompeusement reçu par le ministre Nader JOISEUS

back_icon.png (641 bytes) Liste des articles iconDatePicker.gif (408 bytes) 02/09/2020

Le ministre des Travaux publics, Transports et Communications, l’ingénieur Nader Joiséus, accompagné du directeur général Wilson Edouard, du directeur de son cabinet particulier et d’autres cadres du ministère, a reçu, ce mercredi 2 septembre 2020, la visite d’une immense personnalité de la musique haïtienne.
Il s’agit de Roger M. Eugène, Shoubou pour les inconditionnel du Compas. Le ministre Joiséus tenait à rendre hommage à Shoubou, ce grand ambassadeur de la culture haïtienne, pour son apport au Compas. Plus de cinquante ans à chanter partout dans le monde. Qui dit mieux ?

Voici les propos de circonstance du ministre Nader Joiséus :

Chers amis du ministère

Messieurs les Promoteurs

Amis de la Presse

Monsieur Roger M. Eugène, Shoubou pour les Haïtiens et les mélomanes du monde entier

Bienvenue au ministère des Travaux Publics, Transports et Communications. C’est un honneur et une grande fierté pour moi de vous accueillir ici au MTPTC. S’il s’agissait d’une mairie, je vous aurais remis les clés de la ville. Vous êtes une personnalité de dimension internationale. L’honneur est donc pour moi de vous rendre hommage aujourd’hui. Moi qui suis, en bon Haïtien, un fan inconditionnel du Tabou Combo et du Compas.

1968-2020 : cinquante-deux années à faire la promotion de la culture haïtienne sur des scènes musicales des cinq continents. Cinquante-deux ans auxquelles il faut ajouter ces années à chanter dans la chorale de l’église catholique à Port-de-Paix, avant de rejoindre un groupe de jeunes de votre ville natale. Quel record, Shoubou !

Chapeau bas Shoubou ! De Bese Ba à Yo, en passant par Bon anniversaire et une multitude de tubes, quel régal le Tabou Combo et Shoubou ! Etrangers de partout, Haïtiens d’Haïti et de la diaspora ont, tous, dansé au son de la musique du Tabou Combo, au timbre entrainant de la voix singulière de Shoubou, sans oublier la performance hors norme des autres musiciens Albert, Capy, Fanfan, Herman, etc. Quel honneur pour notre Compas et pour Haïti !

Les années passent. La vie n’est pas toujours un long fleuve au cours tranquille. Des déboires, nous en avons tous connus. Shoubou aussi. La mort de sa mère puis celle de sa femme ont laissé des traces sur la vie et la santé de notre Shoubou à qui nous voulons témoigner notre solidarité. C’est ainsi la vie. Feu Aznavour nous aurait suggéré de remonter la pente avec « Il faut savoir ». Après tout, nous mourrons tous. En attendant, il faut vivre pleinement sa vie, assurer son immortalité à travers son œuvre. Shoubou est un homme de scène, comme s’il y était né. Il est aussi un homme de cœur et de sentiments. Et vous savez, les sentiments font souffrir.

Merci Shoubou, mon frère, pour tout ce que le Tabou Combo Superstars et toi avez fait pour Haïti, pour le peuple haïtien et pour les mélomanes du monde entier en particulier. Bienvenue chez toi ! Restes-y ! Haïti a besoin de toi.

A celui qui disait « nul n’est prophète chez soi », je suis fier de répliquer «lakay se lakay».

Source : MTPTC